Covid-19 Un peu d'histoire..... 8/05/2020

Il y a 102 ans les élèves d'Aigné déjà privés d'école à cause d'un virus!  (Articles vus dans la presse)

 

L'association du patrimoine vous raconte une part de l'histoire de la commune...

 

Cliquez ci-dessous pour lire l'article.

 

 

 Il y a 102 ans, l'école d'Aigné fermée à cause d'un virus

 

         Alors que la Première Guerre Mondiale est terminée depuis le 11 novembre 1918, du moins sur le front français, une semaine plus tard l'école d'Aigné est fermée à cause d'un virus.

La commune connaît alors une situation bien particulière puisqu'elle accueille 1250 soldats américains en attente de retour au pays. Impossible de rapatrier ces deux millions d'hommes qui ont participé au combat sur le sol français en quelques semaines. Aigné compte alors presque deux fois plus d'américains que d'habitants (663 en 1911). Ils seront présents au moins jusqu'en mars 1919. Les officiers sont logés dans les maisons, les soldats dans les dépendances, les granges, les greniers.

 

         Le 17 novembre 1918 le docteur américain Lieutenant Louis Harrisson A Pruitt recommande au maire et « certifie qu'il ne serait pas prudent d'ouvrir les classes lundi 18 étant donné qu'il existe encore des cas de grippe dans la commune ».  Aussitôt le maire écrit au préfet « J'ai l'honneur de vous adresser ci-joint le certificat du Docteur Pruitt. D'accord avec ce dernier qui juge bon de retarder d'une huitaine la rentrée des classes dans la commune d'Aigné. Daignez agréer... signature du maire et tampon. Le préfet retourne le courrier avec son autorisation manuscrite dans l'angle : « Vu et autorise l'ouverture pour le 25 novembre 1918 » Tampon et signature du préfet.

        Il s'agit de la grippe espagnole. La plupart des historiens s'accordent aujourd'hui à penser que c'est très probablement le contingent américain qui a introduit le virus de cette maladie en Europe. Le foyer initial serait le Kansas. La pandémie a gagné le monde entier et a causé plus de morts, entre 50 et 100 millions, que la guerre.

 

Pourquoi a-t-on appelé cette grippe « espagnole » ?

 

      En 1917 pas question de reconnaître des deux côtés du front qu'une maladie grave affecte ses combattants. La censure veille. L'information concernant cette maladie vient d'un pays neutre ne participant pas aux combats, l'Espagne. La liberté de la presse y étant mieux respectée on apprend que parmi les contaminés à Madrid figure le Roi lui-même, Alphonse XIII. Bien injustement le nom de « grippe espagnole » s'est alors imposé.

 

 

Quelques victimes célèbres en Europe et aux USA :

 

En France : le poète Guillaume Apollinaire, le dramaturge Edmond Rostand, le pionnier de l'aéronautique Léon Morane

En Tchécoslovaquie : l'écrivain Franz Kafka

En Autriche : le peintre Egon Schiele et sa femme enceinte de 6 mois

En Allemagne : l'un des fondateurs de la sociologie Max Weber

En Espagne : Jacinta et Francisco Morto deux des trois bergers qui disent avoir vu la Vierge de Fatima. Alphonse XIII, très malade a échappé à la mort

Aux USA : les frères John Francis et Horace Dodge constructeurs d'automobiles, Frederick Trump, grand-père de l'actuel Président 

 

A Aigné :

 

      Probablement un soldat est mort de la grippe espagnole. La description faite par un Médecin-Major de la mort d'Edmond Hall dans un courrier adressé au maire le 26 novembre 1918 semble correspondre à cette maladie: « Monsieur j'ai la douloureuse mission de vous charger d'annoncer à Madame Ham la mort de son mari, Ham Edmond survenue le dix-neuf à vingt-et-une heure trente. Ham était venu à l'hôpital le onze avec de la congestion cérébrale et une température de 38 . 39 : comme il était emphysémateux son état s'est aggravé le quinze, le cœur n'a pas été assez fort pour résister et il est mort sans souffrance le dix-neuf... ».

        On ne peut aujourd'hui s'empêcher de faire un parallèle avec le coronavirus. Grande différence, les moyens de lutte actuels sont plus efficaces. D'autres combattants de la commune ont eux-aussi peut-être succombé à cette pandémie mais leurs actes de décès ne comportent que la mention « mort de maladie ».

       On peut raisonnablement supposé que le médecin américain Pruitt savait que certains de ses 1250 soldats étaient contaminés. Nous n'avons pas trouvé de documents précisant une éventuelle contamination de la population d'Aigné.

 

 Recherches de l'Association Aigné Patrimoine.